Comment devenir brasseur ?

Si la brasserie n’a pas encore de formation en France, comment devenir brasseur ? Focus sur le master procédés fermentaires pour l’agroalimentaire.

Il existe aujourd’hui des formations professionnelles en France dans la brasserie, mais ce seront des formations de courte durée ouverte aux professionnels du domaine. Pour devenir brasseur, il est tout de même possible de se former à l’université de Bourgogne. Sur le campus dijonnais, l’institut de la Vigne et du Vin Jules Guyot propose un master dans les procédés fermentaires pour l’agroalimentaire. Un master professionnalisant réalisé en partenariat avec la haute école provinciale du Hainaut, à Ath, en Belgique.

Un master en brasserie et œnologie

Durant leur dernière année de master, la promotion, d’une vingtaine d’étudiants franco-belges et internationaux, réalisera de nombreux stages en œnologie, en Bourgogne, au moment des vendanges et de la vinification, et en brasserie, en Belgique. L’occasion pour eux d’acquérir un savoir universitaire et scientifique, mais aussi, grâce aux stages et aux interventions de professionnels, un savoir-faire pratique dans les domaines de l’œnologie et de la brasserie.

Un stage de fin d’études déterminant

Si cette formation permet aux étudiants de découvrir deux domaines d’activité, c’est leur stage de fin d’études qui sera déterminant. En effet, si les stages au cours de l’année sont obligatoires dans les deux domaines, ils choisiront leur domaine de prédilection pour leur dernier stage. L’occasion de concrétiser leurs projets et de renforcer leurs savoir-faire pour ensuite se positionner sur le marché du travail, master en poche. Un diplôme plutôt reconnu, aujourd’hui, à six mois, 80 % des néo-diplômés seront embauchés, un chiffre qui atteint les 100 % à un an.

Raphaëlle Tourdot-Maréchal, responsable du master 2 pro Procédés fermentaires pour l’agroalimentaire, revient sur ce diplôme, avec Amélia Bégrand, diplômée de ce master et aujourd’hui co-gérante de la brasserie Elixkir.

Sur le même sujet :
Vin et numérique seront à l'honneur lors du forum éponyme, le 2 juin, de 16h
Ce mardi, le professeur Olivier Assouly, de l'Institut français de la mode, sera à Dijon
Comme Seb, nombreuses sont les sociétés à innover dans l'agroalimentaire pour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 3241 to the field below:

Dernière modification: 15/03/2017 - Teranima