L’orge brassicole, une matière première complexe

Parce que l’orge brassicole est l’ingrédient principal dans la constitution de la bière, sa culture doit répondre à un cahier des charges très stricte.

Si près de sept bières sur dix consommées en France sont produites sur le territoire, la France cultive aussi la matière première. En Bourgogne Franche-Comté, il est produit de l’ordre d’un million de tonnes d’orge. Mais pour l’activité brasserie, il doit respecter un certain nombre de critères, un cahier des charges très stricte auquel l’agriculteur devrai se conformer s’il espère que son orge soit ensuite exploitée comme brassicole et non pas comme fourragère. L’orge brassicole, commercialisée plus cher, rapportera davantage à l’exploitant et sera transformée en malt avant d’être livré au brasseur.

« En Bourgogne Franche-Comté Rhône-Alpes, nous commercialisons à peu près 500.000 tonnes d’orge brassicole d’hiver et environ 150.000 tonnes d’orge brassicole de printemps […] En France, il se produit environ 2,5 millions de tonnes d’orge brassicole d’hiver et 1,8 million de tonnes d’orge brassicole de printemps »
Laurent Vittoz, Directeur général – Cérévia (Longvic, 21)

L’orge brassicole de Bourgogne Franche-Comté s’exporte bien

L’activité brasserie et l’orge brassicole en Bourgogne Franche-Comté représente une part importante du marché national et pèse un poids non moins conséquent sur le marché mondial. Vendu aux quatre coins du Monde, notamment en Asie, l’orge brassicole nécessite une culture très stricte et un savoir-faire de la part de l’agriculteur.

Union de huit coopératives agricoles de Bourgogne Franche-Comté Rhône-Alpes, Cérévia est une structure qui commercialise l’ensemble des productions végétales des agriculteurs de ces régions.

Sur le même sujet :
Mulot et Petitjean ouvre son musée du pain d'épices à Dijon.
Les Climats de Bourgogne seront de nouveau à l'honneur dans le
Pour protéger les vignes du gel en Bourgogne Franche-Comté, les viticulteurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 5243 to the field below:

Dernière modification: 15/03/2017 - Teranima