L’orge brassicole, une céréale étudiée de près

Parce que sa culture doit respecter un cahier des charges très précis, l’orge brassicole est une céréale étudiée de près par des instituts comme Arvalis.

Partie intégrante de la bière, l’orge est une céréale à laquelle Arvalis, l’institut du végétal, porte beaucoup d’attention. En région Bourgogne Franche-Comté, 40 % des moyens expérimentaux d’Arvalis sont réservés à l’étude de l’orge brassicole d’hiver. Des études menées sur le terrain et sur la plante en elle-même, sur toutes les phases de l’itinéraire de conduite culturale d’une orge d’hiver. À l’étude notamment, le mode de croissance de la plante, mais aussi son mode de développement, ainsi que l’élaboration du rendement. Différentes variétés seront testées, notamment sur le plateau technique de Rouvres-en-Plaine, in vivo. Grâce à des essaies menés en réseaux, les aspects agronomiques peuvent aussi être étudiés. L’objectif, proposer les meilleurs orges possibles aux producteurs et aux malteurs-brasseurs par la suite.

L’orge brassicole, une céréale étudiée de près par Arvalis

Parce qu’une plante en bonne santé donnera davantage de céréales, Arvalis réalise aussi des études sur tout ce qui concerne la protection contre les maladies. Pesticides, fongicides, tous sont passés au crible pour élaborer la meilleure stratégie de protection. En somme, des études très précises et complexes pour que le producteur puisse ensuite respecter un cahier des charges non moins pointu donné par la filière brasserie. Il devra notamment respecter un certain calibrage, mais aussi une certaine teneur en protéine de son orge pour qu’elle soit ensuite commercialisée comme orge brassicole, et ainsi éviter son déclassement comme orge fourragère.

Arvalis mène ses activités en stations expérimentales ou en plateformes au champ. En région Bourgogne Franche-Comté, l’Institut du végétal travaille sur les céréales à paille comme le blé tendre et les orges d’hiver et de printemps, mais aussi sur le maïs. La région compte aujourd’hui une station expérimentale à Bretenière (21) et six plateformes d’essais en Côte-d’Or, dans l’Yonne, la Saône-et-Loire et le Jura.

Sur le même sujet :
Comme Noël, Pâques est une fête durant laquelle le chocolat est fortement mis en avant
Le chocolat se consomme sous différentes formes, mais qui ne s'est jamais demandé quelle était
En Bourgogne Franche-Comté, l'artisanat des métiers de bouche regroupe plus de 13.000 salariés. Mais que

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1899 to the field below:

Dernière modification: 15/03/2017 - Teranima