L’histoire de la biscuiterie en Bourgogne Franche-Comté

Biscuits roses, goûters secs, madeleines, pains d’épices, … La Bourgogne Franche-Comté occupent une place importante dans l’histoire de la biscuiterie.

Certains biscuits occupent une place importante dans l’Est de la France, comme en Bourgogne Franche-Comté, avec le pain d’épices. Un poids culturel qui s’explique, entre autres, par l’histoire politique de ces régions. Si le pain d’épices remonte à l’époque des Ducs de Bourgogne, la première biscuiterie industrielle a vu le jour à la fin du XIXe siècle. Une idée que le fondateur Auguste Pernot a ramenée d’un voyage à l’étranger.

« On a effectivement ce pain d’épices qui n’a pas encore la valeur et l’importance qu’il aura au XIXe siècle, mais dès l’époque des Ducs déjà on parle d’une sorte de bouchée, de pain d’épices, qu’ils appréciaient à la cour des Ducs »
Claire Lequien, Responsable scientifique du Musée de la Vie Bourguignonne à Dijon

L’histoire de la biscuiterie dès la fin du XIXe siècle

Cette biscuiterie, fondée à la fin du XIXe siècle et qui a connu son apogée juste avant la grande guerre, est une des premières entreprises industrielles dijonnaises. Une usine conséquente plus qu’elle utilisait, à son maximum, 40.000 mètres carrés. Si aujourd’hui et depuis les années 1980, il n’en reste plus que le hall d’embarquement et la maison des bureaux administratifs, les biscuits Pernot ont eu leur heure de gloire au début du XXe siècle. Une histoire racontée au Musée de la Vie Bourguignonne de Dijon.

Sur le même sujet :
Le pain et la France, une grande histoire ... Le français est encore aujourd’hui le
Si le bio intéresse de plus en plus, en Bourgogne Franche-Comté, l’Atelier Sarrasin a fait
Certains biscuits occupent une place importante dans l'Est de la France ... Mais finalement, les

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 5804 to the field below:

Dernière modification: 05/05/2017 - Teranima