Meilleur Ouvrier de France, Patrice Gallet arrive à Dijon

Meilleur ouvrier de france patrice-gallet-credit-studio-piffaut

Jules et Patrice Gallet, Meilleur ouvrier de France
Crédit : Studio Piffaut

Le Meilleur Ouvrier de France, Patrice Gallet, ouvre très prochainement sa nouvelle boutique de traiteur, rue des Godrans, à Dijon.

Originaire de Chalon-sur-Saône, Patrice Gallet s’est formé au métier de traiteur dans sa ville natale avant de partir faire un tour de France à la découverte de nouvelles saveurs et de nouvelles cultures. Après douze ans passées sur les routes de France, il pose ses valises à Paris et développe une passion pour les concours gastronomique.

« Vous faites un premier concours, vous vous ratez lamentablement alors que vous étiez si sûr de vous. Puis le deuxième, le troisième. Petit à petit vous comprenez qu’il faut trouver ce petit plus qui fera de vous le vainqueur et finalement vous ne pouvez vous passer de cette adrénaline »
Patrice Gallet

Finalement, après plusieurs échecs, le traiteur fini par gagner tous les concours qu’il entreprend jusqu’aux plus prestigieux comme le Grand Prix de France, celui de Lyon ou encore celui de Paris. Pour enfin devenir Meilleur ouvrier de France, de surcroît le plus jeune, en 1988, avec un Suprême de Pintadeau au Foie Gras et une Ballotine de Homard.

« C’est à ce moment-là que j’ai appris comment développer le goût d’un produit pour le sublimer en lui donnant cette saveur particulière »

Un meilleur ouvrier de France passionné

C’est cette reconnaissance professionnelle qui a donné envie à Patrice Gallet de faire partager son métier et son savoir-faire avec ses clients. Un savoir-faire qu’il transmet aussi à son fils depuis le plus jeune âge.

« Je pense que c’est vraiment l’arrivée de mon fils dans le métier qui m’a redonné l’envie de faire et de développer notre activité »

Depuis 28 ans, Patrice Gallet est installé à Chalon-sur-Saône, dans l’ancienne boutique de son formateur et premier employeur Monsieur Janisson. Lorsqu’il parle de son métier, Patrice Gallet parle d’une véritable passion. Une passion pour l’humain qui lui permet en quelques sortes de suivre la vie des gens à travers les événements.

« On vous commande d’abord un mariage, et puis quelques années plus tard le couple revient pour commander un repas de baptême. Au bout de 28 ans d’activité, vous voyez même arriver la deuxième génération »

Dijon, une ville dynamique

Si Patrice Gallet s’installe à Dijon, au lendemain de ses 50 ans, c’est pour se rapprocher d’une certaine clientèle, mais aussi pour rechercher une certaine dynamique. D’un point de vue logistique, tout sera produit à Chalon-sur-Saône et la boutique de Dijon sera approvisionnée tous les matins. Une boutique qui va permettre l’embauche de trois personnes : une personne responsable du magasin et deux personnes dans la vente.

« Je souhaite tendre la main pour être accueilli à Dijon. J’espère sincèrement apporter ma pierre à l’édifice »

Contrairement à la boutique chalonnaise, à Dijon, il y aura moins de produits proposés. Patrice Gallet imagine déjà entre 30 et 40 références qui évolueraient selon les saisons. Deux spécialités ont déjà été imaginées pour l’occasion, « le damier des trois souhaits », une entrée froide composée de noix et de riz de veau accompagnés de foie gras, et un gâteau d’escargot persil plat avec une sauce aligoté, en plat chaud.

Ouverture prévue mi-octobre pour ce nouveau traiteur « au cœur alimentaire de Dijon », à quelques pas des Halles. C’est au 10 rue des Godrans que le chalonnais, Patrice Gallet posera ses bagages.

Sur le même sujet :
Guillaume Royer, Chef des cuisines de l'Abbaye de la Bussière (21),
Chaque année, pas moins de 5.000 nouvelles entreprises artisanales voient le jour en France, dans
Le Brunch des Halles de Dijon reprend le 14 mai prochain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 8742 to the field below:

Dernière modification: 22/09/2016 - Teranima