Gel en Bourgogne Franche-Comté : L’État aidera les viticulteurs

gel en Bourgogne Franche-Comté Chablis © BIVB A. Ibanez

Pour protéger les vignes du gel en Bourgogne Franche-Comté, les viticulteurs allument des feux la nuit.
© BIVB / A. Ibanez

Après l’épisode de gel en Bourgogne Franche-Comté et dans l’Est, Stéphane Le Foll assure les viticulteurs et arboriculteurs de la mobilisation de l’État.

Dans un communiqué de presse du Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la Forêt, Stéphane Le Foll a affirmé ce lundi 24 avril 2017 la pleine mobilisation des services de l’État suite aux épisodes de gel qui ont touché, la semaine dernière, de nombreux départements français, avec une concentration dans la moitié Est du pays. Ces dégâts, parfois localement très sévères ont surtout touché les secteurs de la viticulture et de l’arboriculture, notamment en Bourgogne Franche-Comté. En effet, alors que la France s’enchantait d’une période de doux depuis début avril, la situation s’est compliqué la semaine dernière avec des température pouvant atteindre au plus bas les -6°C par endroit.

Des feux pour protéger les vignes du gel en Bourgogne Franche-Comté

Les photos ont inondés les réseaux sociaux pour les plus matinaux, pour protéger leurs vignes, les viticulteurs avaient fait le choix l’allumer des feux, tel des braseros, pour réchauffer les ceps la nuit et éviter aux bourgeons à peine sortis de souffrir du gel. Toutefois, face à cet aléa climatique, le ministre de l’agriculture Stéphane Le Foll assure que les services de l’État seront pleinement mobilisés pour évaluer les dégâts et accompagner les producteurs.

« Les pertes de récolte du secteur arboricole pourront faire l’objet d’une indemnisation dans le cadre du régime des calamités agricoles, une fois que l’étendue des pertes définitives sera connue, à l’issue de la récolte 2017 »
Stéphane Le Foll, Ministre de l’Agriculture

Concernant le secteur viticole, les pertes de récolte étant assurables, elles ne relèvent pas du régime des calamités agricoles, mais ce dernier pourra être activé, le cas échéant, pour les pertes de fonds, si les dommages impactent la récolte 2018. Le ministre de l’agriculture a d’ores et déjà demandé aux Préfets de tout mettre en place pour que les exploitants concernés puissent avoir accès au chômage partiel pour les éventuels salariés. Ils pourront aussi solliciter un dégrèvement de la taxe sur le foncier non bâti pour les parcelles touchées par le gel. Enfin, il pourront solliciter des caisses de la mutualité sociale agricole un report du paiement des cotisations sociales.

Sur le même sujet :
D'important feux de paille ont été déclenché à 6h30 ce matin
Jeudi 20 avril, Pôle Emploi a publié les résultats de son
En forte baisse quantitativement, le millésime 2016 sera tout de même

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 1999 to the field below:

Dernière modification: 25/04/2017 - Teranima