Bourgogne : une récolte 2016 en baisse pour un bon cru

Vigne vins Bourgogne Teranima

En forte baisse quantitativement, le millésime 2016 sera tout de même de bonne qualité en Bourgogne.
© Teranima

Lundi 13 mars 2017, la confédération des appellations et vignerons de Bourgogne a présenté les chiffres définitifs et détaillés de la récolte 2016.

Sans surprise, la récolte 2016 a été très mauvaise en Bourgogne, du point de vue quantitatif. D’après la confédération des appellations et vignerons de Bourgogne (CAVB), la Bourgogne a produit cette année 1,22 millions d’hectolitres, quand la moyenne des dix dernières années est d’environ 1,5 millions d’hectolitres. Une baisse de la production de 20 % sur la récolte 2016. Si les Crémants ont fait face à une baisse de leur production de seulement 2 %, c’est presque une baisse de moitié qu’ont connu les Chablis cette année.

La Bourgogne touchée par les intempéries

Rappelons-le, tout a commencé fin avril. Alors que les premières feuilles sont déjà là, la nuit du 26 au 27 avril 2016 sera extrêmement froide. Un phénomène plutôt courant, encore n’aurait-il pas fallu qu’il grêle violemment quelques jours plus tôt sur le sud du vignoble. À cela venant se rajouter un nouvel orage de grêle touchant le Mâconnais et le nord de la Bourgogne, le 27 mai. Une partie importante de la récolte est d’ores et déjà compromise. Heureusement, la tendance s’inversera radicalement le jour du solstice d’été. Après l’humidité et le froid, le soleil et la chaleur s’installent. De quoi redonner des forces aux vignes. Si les raisins mûriront dans de très bonnes conditions, cela se fera avec un peu de retard. Les vendanges démarreront cette année vers le 20 septembre et s’étendront sur un mois.

Une baisse de la production quasiment généralisée sur la région

Couvrant la presque totalité du vignoble, la situation des régionales est plutôt hétérogène. Seuls les Mâcons connaissent, sur 2016, une légère hausse de leur production, en gagnant 2 %. Les Hautes-Côtes ont été les plus touchés avec une baisse de 28 % suivis des Bourgognes avec 22 % de la production en moins.Les Hautes-Côtes de Beaune, en Rouge, ont d’ailleurs perdu 35 % du volume par rapport à 2015. Dans l’Yonne, Irancy et Saint-Bris sont les Appellations d’origine contrôlée qui ont été les plus touchées par les conditions météo. La production de Saint-Bris a baissé de 79 % par rapport à 2015, et celle d’Irancy a baissé de 50%. Côté Chablis, si les grands crus ont été moins touchés, la production globale en Chablis a diminué de près de 50 %.

Heureusement, niveau qualité, le millésime 2016 restera un très bon cru, tant au niveau des Bourgognes que des Chablis.

Sur le même sujet :
Jeudi 20 avril, Pôle Emploi a publié les résultats de son
Les vins de Chablis seront bien présent sur les marchés, en
Le Salon des cépages rares se déroulera les 25 et 26

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 3317 to the field below:

Dernière modification: 14/03/2017 - Teranima