La Maison Mulot et Petitjean s’agrandit

La maison Mulot et Petitjean s’agrandit et fête cette année ses 220 ans d’existence. Si en 1911 , 12 entreprises productrices de pain d’épices coexistaient dans l’agglomération dijonnaise, aujourd’hui Mulot et Petitjean est la seule à avoir continué sa production. Aujourd’hui encore elle continue son développement avec l’agrandissement de sa fabrique dijonnaise. « Cette entreprise a su s’adapter à la globalisation, elle a su allier la tradition et la modernité dans son travail afin de continuer son développement à travers les années », a souligné François Rebsamen, maire de Dijon.

IMG_0646

Faire confiance en l’avenir 
En 2013, une première extension de 350 m2 avait permis de multiplier par 10 le nombre de nonnettes fabriquées, passant de 200 000 à plus de 2 millions aujourd’hui. Avec des exportations croissantes notamment vers le Japon et la volonté de développer de nouveaux produits, la société Mulot et Petitjean fait encore aujourd’hui un pari sur l’avenir en agrandissant son espace de production. Grâce à une extension de 1 000 m2, l’entreprise souhaite mettre en place une deuxième ligne de production. Cette dernière permettra à l’entreprise de travailler davantage sur la recherche et le développement de nouveaux produits. « Nous fondons également beaucoup d’espoir dans les mini-nonnettes récemment développées pour accroître le volume de production », précise Madame Petitjean.

En présence des élus locaux, Catherine Petitjean, directrice de l’entreprise et François Rebsamen, maire de Dijon ont posé la première pierre de la nouvelle fabrique vendredi 8 avril 2016.

En présence des élus locaux, Catherine Petitjean, directrice de l’entreprise et François Rebsamen,
maire de Dijon ont posé la première pierre de la nouvelle fabrique vendredi 8 avril 2016.

Investissement et création d’emplois 

En plus de cette extension le producteur de pain d’épices démarre également un programme de rénovation de la fabrique historique, dans le but notamment de créer un espace muséographique et une boutique. Cet espace permettra aux visiteurs de découvrir l’histoire du pain d’épices, de la maison Mulot et Petitjean et de découvrir les techniques de fabrication du pain d’épices. La fin du chantier est prévue pour le début de l’année 2017.

La société labellisée en 2012, Entreprise du patrimoine vivant réalise ainsi un investissement immobilier de 3 millions d’euros. A terme, un investissement matériel est également prévu à 3 millions d’euros.  Pour satisfaire l’accroissement progressif de la production, le recrutement d’environ 25 postes est envisagé.

Sur le même sujet :
Être chocolatier, c’est avant tout être minutieux et patient. Aujourd’hui très en vogue, le métier
Pâques approche et pour l'occasion, nous vous avons concocté un magazine sur le chocolat, un
En Bourgogne Franche-Comté, l'artisanat des métiers de bouche regroupe plus de 13.000 salariés et près

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 9705 to the field below:

Dernière modification: 05/09/2016 - Teranima