Nouvel an chinois : Toison d’Or fête l’année du Coq de feu

Nouvel an chinois

Toute la journée, des ateliers et démonstrations auront lieu dans le centre commercial dijonnais Toison d’Or pour célébrer le nouvel an chinois.
© Tran

Samedi 4 février, le centre commercial dijonnais Toison d’Or fêtera le nouvel an chinois en partenariat avec l’enseigne asiatique Tran.

En partenariat avec l’enseigne asiatique emblématique du centre commercial dijonnais, Toison d’Or fête le nouvel an chinois, ce samedi 4 février. Une journée festive pour inaugurer l’année du coq de feu. Pour l’occasion, l’enseigne Tran proposera trois démonstrations et ateliers aux visiteurs et shoppeurs, de quoi s’immerger dans la culture asiatique. Dès 11h30 et jusqu’à 17h, devant Tran Express et place du Piano, les animations et ateliers s’enchaîneront. Au programme, des ateliers culinaires, menés par Madame Tran, initieront les dijonnais à la fabrication de rouleaux de printemps. Un artiste spécialisé en art martial se produira sur des enchaînements de Kung-Fu. Sans oublier la célèbre « Danse du Lion ». Plusieurs fois dans la journée, une dizaine de danseurs assurera cette performance dans les allées du centre.

Le Nouvel an chinois, entre tradition familiale, culinaire, mais aussi artistique

Ce 28 janvier, un cinquième de la population mondiale ont célébré le nouvel an chinois, partout dans le le Monde. C’est l’événement le plus attendu par la communauté asiatique dans tous les pays où elle est installée. Cette tradition familiale et culinaire correspond à un renouveau pour les chinois. Les familles se rassemblent autour de plats traditionnels, les enfants reçoivent des enveloppes rouges, contenant de l’argent, et les défunts et ancêtres ne sont pas non plus oubliés, célébrés par des offrandes. S’il existe beaucoup de légende autour du nouvel an chinois, la plus connue retrace l’existence de cette tradition à des millénaires et à un « monstre » appelé Nian. Ce monstre qui avait le corps d’un taureau et la tête d’un lion vivait dans les montagnes et dévorait des petites bêtes en guise de repas. C’est donc pour le faire fuir que les villageois ont pris l’habitude d’allumer des lanternes, de peindre leur porte en rouge ou d’inscrire sur leur porte des poèmes.

Sur le même sujet :
Comme Noël, Pâques est une fête durant laquelle le chocolat est fortement mis en avant
Et vous, vous êtes plus lapin ou cloches de Pâques ? Quelle tradition connaissiez-vous ?
Si la Bourgogne Franche-Comté est très grande productrice d'orge brassicole, la bière fait aussi l'objet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 6819 to the field below:

Dernière modification: 03/02/2017 - Teranima