Un couple de réfugiés syriens ouvre son restaurant à Tournus

couple de réfugiés syriens

D’alep à Tournus, Rima et César Asfar ont refait leur vie. Ce couple de réfugiés syriens a repris un restaurant rue de la République.
© Jeff Pachoud / AFP

Rima et César Asfar ont fui leur pays en guerre et décidé de reconstruire leur vie autour de la gastronomie d’Alep, à Tournus, en Saône-et-Loire.

Ces deux réfugiés syriens viennent d’ouvrir leur propre établissement, aux « Délices d’Alep », à Tournus, en Saône-et-Loire. Depuis mercredi 28 décembre, César Asfar prépare en cuisine taboulé, baba ghanouj, falalel, chawarma et autre knafeh qui compose la carte. Sa femme Rima assure quant à elle le service en salle. Les murs sont décorés des photos de leur ville d’origine, Alep, avant qu’elle ne soit ravagée par des années de guerre civile.

« Les spécialités culinaires d’Alep sont reconnues dans le monde entier », confie César Asfar à l’AFP.

Un fond de commerce à donner

C’est en août que le destin du couple a basculé. Alors installés à Toul, en Lorraine, avec leurs deux enfants, Rima et César Asfar découvrent sur internet l’annonce d’un restaurant à céder. Les anciens propriétaires souhaitent que les repreneurs soient des personnes dans le besoin, à la recherche d’un travail. César sait cuisiner mais les candidatures sont très nombreuses.

« La réponse a été positive pour nous, Dieu merci! », s’enthousiasme le couple catholique syriaque âgé d’une trentaine d’années.

Après avoir trouvé un logement avec l’aide du père Oudot, de l’Abbaye Saint-Philibert de Tournus, la famille a emménagé début décembre et leurs jumeaux âgés de 3 ans et demi ont rapidement été inscrits à l’école. Après quelques travaux de rafraîchissement, l’établissement doté d’une vingtaine de places est prêt en trois semaines. Dès les premiers jours, l’accueil est bienveillant. Une commerçante leur apporte un bouquet de fleurs tandis que deux clients font le déplacement depuis Chalon-sur-Saône pour venir goûter leurs mets.

À la recherche d’un avenir meilleur

Quand la famille Asfar décide de quitter la Syrie fin 2014, les conditions de vie à Alep sont devenues trop difficiles. Alors que Rima enseignait les arts plastiques et César était directeur commercial d’un groupe japonais et organisateur d’événements familiaux, ils ont décidé de tout quitter, travail et maison, pour venir s’installer en France et trouver le plus rapidement possible du travail.

« On voulait une seule chose: trouver du travail, n’importe quel travail pour offrir un avenir meilleur à nos enfants », confie Rima Asfar.

Si Rima et César Asfar n’auraient jamais imaginé tenir un jour un restaurant en France, c’est aujourd’hui chose faite aux « Délices d’Alep », rue de la République à Tournus (71).

Sur le même sujet :
Après près de dix années d'attente, le Brillat-Savarin a obtenu son
Saint-Vincent 2017 - La 73e édition de la Saint-Vincent tournante aura
Soutenue par Olma Invest depuis 2012, la Maison Chanzy possède aujourd'hui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

For spam filtering purposes, please copy the number 2677 to the field below:

Dernière modification: 02/01/2017 - Teranima